Mamma.ch – Le 2 juin 2022, il y a exactement 20 ans, la solution du délai a été introduite en Suisse par référendum. Depuis lors, plus de 200’000 bébés ont été avortés. Dans aucune guerre ou épidémie au cours des 2000 dernières années, plus de personnes ne sont mortes en Suisse. Mais la fondation financée par l’Etat Santé Sexuelle Suisse, qualifiée d’à but non lucratif, a fait déposer le 2 juin par son président une initiative parlementaire, avec laquelle elle souhaite supprimer toute réglementation sur l’avortement du code pénal : les avortements doivent être punissables. jusqu’à la naissance s’explique !

Quiconque en a conscience et veut faire de l’avortement une question de “santé” non seulement déclare les femmes enceintes potentiellement “malades”, mais va beaucoup plus loin et nie catégoriquement la dignité humaine et le droit à la vie des enfants à naître. Celles-ci pourraient ensuite être interrompues pour n’importe quelle raison jusqu’à la naissance à la 40e semaine de grossesse. La brutalité de ces meurtres, voire de ces meurtres, n’a même pas besoin d’être mentionnée ici. Les mots vous manquent tout simplement !

« N’arrêtez jamais un cœur qui bat ! »
L’association Mamma organiserait bien sûr un référendum contre le retrait inhumain de l’avortement du code pénal ! Cela lui profiterait des expériences de nombreux États américains avec des restrictions sur les lois sur l’avortement: On ne saurait trop insister sur le fait que le cœur de l’enfant à naître commence à battre le 16e jour après la conception et que les échographes peuvent être entendus à partir de la cinquième ou sixième semaine. de la grossesse peut. “N’arrêtez jamais un cœur qui bat!” est un slogan des sauveteurs américains.

« Sauvez les bébés viables ! »
Et heureusement, il existe deux initiatives populaires fédérales en cours qui veulent améliorer la protection des enfants à naître en Suisse. En particulier, l’ initiative «Sauvez les bébés viables !» revendique un droit absolu à la vie pour les bébés déjà viables hors de l’utérus de la 21e à la 22e semaine de grossesse, même s’ils ont encore besoin d’un soutien médical intensif. De plus, les initiatives populaires complètent la constitution fédérale et non le code pénal. Si certains milieux politiques veulent abolir la protection juridique des enfants à naître, c’est alors absolument inacceptable !

Voir : https://initiative-sauver-les-bebes-viables.ch/
Voir : https://initiative-la-nuit-porte-conseil.ch/

___________________________________________________________________________________
Newsletter N° 87 – 10 septembre 2022 | Source : Perspective catholique