Eric Bertinat – Mgr Vigano l’a parfaitement relevé dans son commentaire du 24 juin 2022, La Cour suprême ne s’est pas prononcée sur le “droit à l’avortement” – comme l’affirme le récit mainstream – mais sur sa “légalisation obligatoire dans tous les États”, garantissant que la décision sur la “question morale profonde de l’avortement” reviendrait “au peuple et à ses représentants élus”, à qui Roe v. Wade l’avait retirée contre l’ordre constitutionnel.

Un peu d’intelligence n’aurait pas fait de mal aux politiciens et autres journalistes suisses au lendemain de la décision de la Cour suprême des États-Unis d’Amérique qui a refermé une faille constitutionnelle et a en même temps restitué la souveraineté aux États fédérés après presque cinquante ans. Mais ce fut impossible à tout ce petit monde qui n’a montré que haine pour ceux qui placent la vie comme valeur première. Le simple mot “avortement” ne peut être discuté. Seule l’imprécation est la règle, qu’elle qu’en soit l’approche.

Un véritable tombereau d’insultes leur fut réservé. Comme si 56 millions d’avortements par an (chiffre de l’OMS) était la grande victoire de cette génération, le drapeau à damiers des partisans éclairés que l’on agite avec celui arc-en-ciel de l’homosexualité.

La classe politico-médiatique est écrasante de suffisance mais surtout de barbarie. La société qu’elle construit sous nos yeux n’est pas la nôtre. Elle est une permanente agression religieuse. Cette société espère en la laïcité, exclut Dieu de la sphère publique et ne laisse la place qu’à la culture de mort. Elle s’extrait de la loi naturelle pour forger une réalité propre à ses fantasmes qui exigent de se libérer des valeurs morales.

Au lendemain de ce jugement, il n’est pas inutile de rappeler qu’une partie de la population a été écrasée par une opinion publique factice, fabriquée au sein des rédactions. Cette partie se tait mais n’en pense pas moins. Il reste à savoir si dans un débat équilibré – aujourd’hui impossible – elle est minoritaire dans nos contrées déchristianisées. Elle ne l’est pas au niveau planétaire.

___________________________________________________________________________________
Newsletter N° 79 – 30 juin 2022 | Source : Perspective catholique